Concert OTIS TAYLOR. Le 100 ème au Temps des Crises… Mercredi 21 Novembre


Et pour cette occasion « historique » (à la mesure de notre modeste aventure), nous avons décidé de mettre les petits plats dans les grands, en invitant un des derniers monstres sacrés du Blues moderne…. Monsieur OTIS TAYLOR.
Est-il utile de présenter encore ce chanteur multi-instrumentiste, créateur du Trance-Blues, ou de résumer en quelques mots sa carrière au long cours, hachée d’expériences originales (Otis fût antiquaire mais aussi… entraineur d’une équipe de cyclistes professionnels), marquée d’une bonne quinzaine d’albums et de collaborations prestigieuses ?

Je ne vais pas m’y risquer… et plutôt laisser la parole aux critiques de Télérama à l’occasion de la sortie de l’albums « Contraband» (2012) :
Le bluesman du Colorado remonte aux origines de l’histoire afro-américaine. Et ose se confronter à tous les genres : soul, jazz, gospel… Bluffant.
En une dizaine d’albums depuis quinze ans, Otis Taylor a eu le temps d’imposer aux amateurs de blues ses talents de guitariste et de raconteur. Le revoici camouflé sous un look d’antihéros sorti d’un film Blaxploitation seventies, chapeau, lunettes noires et barbe épaisse. Avec, dans la manche, un atout majeur qui fait trop souvent défaut à ses pairs bluesmen : la variété. De la soul millésimée de The devil’s gonna lie, avec cuivres, orgue et choeurs féminins, on glisse à un Yell your name acoustique à la Richie Havens, dont il a un peu la voix rauque. Si la filiation avec Hendrix éclate aux oreilles dans Romans had their way, on est illico dépaysé par Blind Piano Teacher et son ambiance de plage déserte, avec violon mélancolique. Banjo Boogie Blues rend hommage au premier instrument d’Otis Taylor, qui, jeune apprenti de Chicago promis au jazz, découvrit l’origine africaine de cet objet fétiche du bluegrass des cowboys. Il y ajoute ici un choeur gospel, comme il mêle un peu plus loin les sons de la pedal steel et du djembé à un ¬blues canonique. Ce faisant, Taylor ne papillonne pas : il creuse un sillon où tout ce qui a fertilisé la musique dite noire est remis au jour. De sa virtuosité manifeste, on dira qu’elle est heureusement accessoire. Ses textes remontent à l’esclavage, à la guerre de Sécession, ou à la complainte d’un soldat afro-américain de la Première Guerre mondiale, qui n’aura « jamais vu l’Afrique ». Ils sont pourtant du dernier cri. (François Gorin, Télérama)

Le colosse aux yeux bleus sera accompagné de
Larry Thompson : batterie
Violeta Barrena violon
Todd Edmunds basse

Des p’tites images qui bougent (il y a tout plein de concerts en intégralité sur Youtube) :

https://youtu.be/8NShOQnlNEw

Concert Mercredi 21 Novembre à 20 h. 30 Ouverture des portes à 19 h
Participation aux frais 18 € (plus la cotisation minimum de 5 € à l’association pour celles et ceux qui ne l’auraient pas déjà acquittée).
Chamardes, chiens-chauds et fouées komdab…
Renseignements complémentaires (accès, parking…) et réservations (très très conseillées voire indispensables) sur le site www.letempsdescrises.fr ou par mail à letempsdescrises@orange.fr
Merci de privilégier les réservations par le site qui sont directement enregistrées (sans intervention de notre part) ce qui nous gagne un temps précieux…
Dans les deux cas vous recevrez un mail pour valider votre réservation.
Les réservations seront closes mercredi à midi (plus le temps d’allumer l’ordi ensuite).
Pour les « nouveaux », il est possible de remplir la fiche « pré-inscription » sur le site…ça gagne beaucoup de temps à l’entrée.

Dominique pour les Cinquantièmes Rugissants

PS. Les prochains concerts au Temps des Crises.
- Dimanche 9 Décembre à 18 h.30. Concert Fred CRUVELLIER.
- La programmation pour le premier semestre 2019 est presque bouclée et sera annoncée le mercredi 21 novembre… Quelques belles prises et un « gros » poisson sont tombés dans nos filets.

PS 2. Et chez nos voisins…
JP Bretonnière et ses amis de la Note Blues accueillent comme chaque année la tournée du CHICAGO BLUES FESTIVAL le vendredi 16 novembre à Availles (Sud de Chatellerault). Avec cette année à l’affiche : Peaches STATEN, Mike Wheeler et Omar Coleman.
Réservations et renseignements sur www.lanoteblues.com

Ce contenu a été publié dans Nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire